La naturopathie

« La naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques » – OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

La naturopathie 

Un corps en bonne santé est un corps en phase avec son milieu naturel; la maladie est donc la conséquence d’un déséquilibre et d’une intoxication.

Si un déséquilibre intervient (alimentation dénaturée, malsaine par exemple), alors notre milieu humoral (sang, lymphe, sérums) reçoit des déchets (colles et cristaux) qui sont éliminés par les poumons, les reins, le foie, les intestins ou la peau (les émonctoires), provoquant jusqu’à des crises spontanées, et ceci grâce à notre force vitale.

Lorsque la quantité de déchets est supérieure à la capacité de nos émonctoires à les éliminer, notre organisme s’encrasse et la maladie se déclare alors de manière chronique, ou encore des lésions peuvent apparaître sur certains organes. Notre force vitale ne peut plus faire face seule.

Partant du principe que la maladie se crée sur un terrain prédisposé, et adoptant une démarche globaliste (attentive certes aux symptômes, mais également aux racines comportementales, psychosomatiques et spirituelles), le naturopathe informe et oriente son client, afin qu’il soit en phase avec son milieu biologique. Il va épurer son organisme s’il est encrassé, ou le maintenir en bonne santé, par des moyens naturels. Dans le cas d’une maladie dégénérative, la naturopathie accompagnera le traitement allopathique sans s’y substituer.

La naturopathie ne soigne pas, mais aide le corps à se soigner seul.

Les 10 techniques

L'alimentation

L'exercice physique

La gestion des émotions

Les plantes

L'eau

Les rayons

Le magnétisme

Les techniques réflexes

Les techniques respiratoires

Les techniques manuelles

Principes fondamentaux

Le vitalisme

Le vitalisme est une théorie selon laquelle la vie est une force propre à une espèce et qui régit l’organisme d’un être vivant. Une force universelle intelligente qui organise, soutient, restaure, développe, soigne et guérit.

La cicatrisation, la fièvre (qui neutralise une infection) ou encore la diarrhée (qui sauve d’une intoxication) sont autant de preuves de l’existence de la force vitale.

Les principes du vitalisme se résument par les lois de la vie.

Le causalisme

Le causalisme est la prise en compte de l’individu dans sa globalité et la recherche de la cause des déséquilibres.

“Cherchez la cause et supprimez la, puis cherchez la cause de la cause et supprimez la, puis cherchez la cause de la cause de la cause et supprimez  la“ – Hippocrate

La cause principale de la non santé est le non respect des lois de la santé de nos besoins fondamentaux.

L’humorisme

L’humorisme est le complément inséparable du concept du vitalisme.

Concept selon lequel la maladie est la conséquence d’un encrassement du milieu humoral. La maladie est alors un mécanisme d’auto-défense de l’organisme, qui va viser à éliminer ses déchets. Selon le degré d’évolution pathologique (fractionnelle, fonctionnelle ou lésionnelle) la perturbation est plus ou moins réversible.

L’élimination de ces déchets se manifestant par des symptômes, en empêcher l’apparition revient à empêcher la véritable guérison.

Des causes secondes sont identifiées : maladie de surcharge, de carence, et d’équilibre ou de répartition (état dystocique).

Pour me contacter

10 + 6 =

error: Le contenu de cette page est protégé.